Doté d’une bourse de 1 000 $, le prix Michel-Brunet couronne le meilleur ouvrage traitant d’un sujet historique, quel que soit le champ spatio-temporel, produit par un.e jeune historien.ne québécois.e de moins de 35 ans.


2022

Michel Thévenin
« Changer le système de la guerre ».
Le siège en Nouvelle-France (1755-1760)

Presses de l’Université Laval, 2020

Avec cet ouvrage, Michel Thévenin nous prouve qu’il y a encore de stimulantes pages à écrire sur l’histoire militaire de l’Amérique française. Dans Changer le système de la guerre, l’auteur nous offre une belle contribution à l’étude de l’européanisation des conflits coloniaux au 18e siècle en s’intéressant à la guerre de siège telle qu’elle s’est pratiquée au cours de la guerre de Sept Ans en Nouvelle-France. L’ouvrage débute par une brève synthèse, efficace et bienvenue, sur l’art et la pratique du siège en France (et plus généralement en Europe de l’Ouest) aux 17e et 18e siècles. L’attaque et la défense des places fortes sont en effet inscrites au cœur de la pensée stratégique des politiques et généraux européens, et domine conséquemment l’imaginaire guerrier des officiers militaires – y compris ceux qui sont envoyés combattre sur les théâtres d’opération nord-américains. Une lecture attentive des journaux de campagne de plusieurs de ces officiers, ainsi que des correspondances ministérielles, permet ensuite à Michel Thévenin de démontrer l’évolution de la pensée stratégique et tactique des officiers français servant au Canada. Si ceux-ci demeurent toujours convaincus de l’importance et du rôle des places fortifiées, ils doivent désormais composer avec un réseau de postes éloignés où lacs et rivières tiennent lieu de routes et où les pratiques de guerre des nations autochtones alliées contrastent avec la violence familière, et partant, acceptée, de la guerre en Europe. Chez Michel Thévenin, le cadre de référence européen n’est pas tant matière à revisiter le vieux débat historiographique sur l’inimitié entre officiers canadiens et français comme explication de la Conquête; il sert plutôt à expliquer avec doigté les surprises, les hésitations, et les nécessaires adaptations d’officiers et d’ingénieurs formés aux conflits en pays densément peuplés hérissés de forteresses rapprochées, capables de se soutenir rapidement. La Nouvelle-France, par contraste, offrait un tout autre cadre géographique et humain – mais celui-ci requérait moins une réforme de la tactique qu’un changement d’échelle logistique capable de minimiser les effets de la distance. L’imposant effort de guerre britannique y parviendra, justifiant du même coup chez les décideurs français l’emploi d’ingénieurs formés et (relativement) expérimentés. Porté par une plume claire qui témoigne du constant souci de pédagogie de l’auteur, l’ouvrage de Michel Thévenin offre à ses lecteurs une introduction dynamique à l’histoire militaire du 18e siècle, rectifiant au passage quelques mythes à la vie dure. Il ouvre ainsi de belles pistes à des études complémentaires sur la logistique et la formation des ingénieurs, que l’auteur annonce déjà.


2020

Lysandre St-Pierre
La formation d’une culture élitaire dans une ville en essor : Joliette, 1860-1910
Septentrion, 2019

Dans cette belle étude issue de son mémoire de maîtrise, Lysandre St-Pierre mobilise un éventail d’approches, de sources et d’échelles d’analyse pour tracer un portrait de la culture de l’élite de Joliette au tournant du XXe siècle – alors une petite ville en voie d’industrialisation. Le dépouillement systématique de la presse locale sur une cinquantaine d’années lui permet de cerner les activités et les rituels qui rythment la vie quotidienne ainsi que les normes, fortement genrées, qui orientent le comportement des hommes et des femmes de la notabilité petite-bourgeoise à diverses étapes de leur cycle de vie.  Le recours aux archives de quelques familles locales étoffe ce portrait général et laisse entrevoir comment le discours normatif est accueilli. La correspondance privée nous plonge aussi dans l’intimité du couple et du foyer familial. L’échelle d’analyse se resserre alors davantage pour chercher à comprendre comment la maison contribue à la construction de la culture élitaire. L’examen minutieux du style architectural et de l’organisation spatiale d’une résidence bourgeoise, enrichi par le recours à la modélisation 3D, est d’une grande qualité, tout comme la tentative de reconstituer le décor et le mobilier. Cette étude de cas illustre bien la quête de distinction sociale qui est au cœur de la culture élitaire. Par son jeu d’échelles et, surtout, par la conjugaison des méthodologies de l’histoire, du patrimoine bâti et de l’ethnologie, Mme St-Pierre ouvre des pistes de recherche fort stimulantes pour l’histoire culturelle et pour l’histoire urbaine québécoise.

Refus global2018

Sophie Dubois
Le Refus global : histoire d’une réception partielle
Presses de l’Université de Montréal, 2017


Dans Refus global : histoire d’une réception partielle, Mme Sophie Dubois a livré une analyse fine et stimulante d’une œuvre emblématique du Québec moderne. L’auteure mobilise des approches issues de la littérature et de l’histoire, ainsi qu’un large éventail de sources, pour reconstituer la réception du Refus global depuis sa parution en 1948 jusqu’aux premières années du XXIe siècle. L’étude proposée de la réception emprunte de nombreuses voies – réception critique, réédition, mise en mémoire, récupération et inspiration. Mme Dubois rappelle le double statut du Refus global, à la fois manifeste et recueil d’œuvres d’art, et examine l’élaboration et la consolidation d’un récit commun privilégiant le manifeste. Elle est également attentive aux discours qui émergent en marge du discours dominant et qui témoignent, notamment, d’une plus grande sensibilité à l’égard des autres composantes du recueil, à son caractère collectif et interdisciplinaire, ainsi qu’à sa matérialité.

Savard2014

Stéphane SAVARD
Hydro-Québec et l’État québécois, 1944-2005
Septentrion, 2013.  Résumé

 

Prud'homme

2012

Julien PRUD’HOMME
Professions à part entière. Histoire des ergothérapeutes, orthophonistes, physiothérapeutes, psychologues et travailleuses sociales au Québec
Presses de l’Université de Montréal, 2011.

onontio2010

Maxime GOHIER
Onontio le médiateur : la gestion des conflits amérindiens en Nouvelle-France, 1603-1717
Septentrion, 2008. Résumé

Fousprodigues2008

Thierry NOOTENS
Fous, prodigues et ivrognes. Familles et déviance à Montréal au XIXe siècle
McGill-Queen’s University Press, 2007. Résumé

Seigneurscampagnards2007

Benoît GRENIER
Seigneurs campagnards de la Nouvelle-France : présence seigneuriale et sociabilité rurale dans la vallée du Saint-Laurent à l’époque préindustrielle
Les Presses universitaires de Rennes, 2007. Résumé

Quandlanation2005

Michel BOCK
Quand la nation débordait les frontières. Les minorités françaises dans la pensée de Lionel Groulx
Hurtubise HMH, 2004. Résumé

lajeunesseentre2003

Louise BIENVENUE
Quand la jeunesse entre en Scène. L’Action catholique avant la Révolution tranquille
Les Éditions du Boréal, 2003. Résumé

memoirepaysage2002

Lucie K. MORISSET
La mémoire du paysage : histoire de la forme urbaine d’un centre-ville : Saint-Roch
Les Presses de l’Université Laval, 2001. Résumé

citeauboutdufil2001

Claire POITRAS
La Cité au bout du fil. Le téléphone à Montréal de 1879 à 1930
Les Presses de l’Université Laval, 2001.Résumé

bosniehier2000

Tristan LANDRY
La Bosnie hier, le Kosovo aujourd’hui… et demain?
Les Presses de l’Université Laval/Éditions L’Harmattan, 1999. Résumé