Le comité de rédaction de la Revue d’histoire de l’Amérique française se compose d’un directeur et de quatre autres membres, dont un responsable des comptes rendus. Le mandat de chacun est de trois ans.

DIRECTION

LR_pour-rhaf
Léon Robichaud
Département d’histoireUniversité de Sherbrooke
Courriel: direction.rhaf@ihaf.qc.ca


Formé en histoire du Canada pré-industriel, Léon Robichaud est spécialiste de l’histoire sociale du politique en Nouvelle-France et des humanités numériques. Professeur agrégé au Département d’histoire de l’Université de Sherbrooke, il co-dirige le Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal (UQAM) dont il supervise les projets numériques. Hormis ses publications sur l’utilisation de la modélisation 3D en histoire, il a publié divers articles sur la dynamique du pouvoir à Montréal au XVIIe siècle ainsi que « La gouvernance judiciaire et militaire sous le Régime français », chapitre consacré à l’administration de Montréal sous le régime français dans La gouvernance montréalaise : de la ville-frontière à la métropole (MultiMondes, 2014).

 

MEMBRES 

Photo. Format Internet. julien-goyette. Mai 2016

 


Julien Goyette

Université du Québec à Rimouski
Courriel: julien_goyette@uqar.ca

L’enseignement et les travaux de recherche de Julien Goyette se partagent entre l’histoire intellectuelle du Québec, l’historiographie et l’épistémologie de l’histoire. La plupart de ses publications portent sur de grandes figures intellectuelles du Québec des XIXe et XXe siècles (Philippe Aubert de Gaspé, Joseph-Charles Taché, Lionel Groulx, Gérard Filion, Fernand Dumont). En collaboration avec Éric Bédard, il a publié Parole d’historiens, une anthologie des réflexions sur l’histoire au Québec (Presses de l’Université de Montréal, 2006). En 2017, le professeur au Département des lettres et humanités de l’UQAR a fait paraître Temps et culture. Fernand Dumont et la philosophie de l’histoire (Presses de l’Université Laval).

 

Michele Dagenais _photo_min

 

Michèle Dagenais
Département d’histoireUniversité de Montréal
Courriel: michele.dagenais@umontreal.ca


Michèle Dagenais est professeure titulaire au département d’histoire de l’Université de Montréal. Spécialiste d’histoire urbaine et environnementale du Québec et du Canada, elle récemment publié Montréal et l’eau. Une histoire environnementale (Boréal, 2011) paru en version anglaise sous le titre Montréal, City of Water. An Environmental History (UBC Press, 2017). Elle a aussi co-dirigé avec Stéphane Castonguay, Metropolitan Natures. Environmental Histories of Montreal (University of Pittsburgh Press, 2011).

 


Isabelle Bouchard
Département des sciences historiques, Université du Québec à Trois-Rivières
Courriel: Isabelle.Bouchard5@uqtr.ca

 

Isabelle Bouchard est professeure au département des sciences humaines, de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Ses intérêts de recherche portent sur l’histoire politique, foncière et juridique des communautés autochtones de la vallée du Saint-Laurent aux XVIIIe et XIXe siècles, ainsi que leur rapport avec le monde laurentien. Ses travaux en cours ont pour objet les dimensions sociales et juridiques du régime d’appropriation foncière développé par les Abénakis d’Odanak avant la création des réserves. Elle est l’auteure d’articles scientifiques publiés dans l’ouvrage collectif Nouveaux regards en histoire seigneuriale au Québec (2016) et dans la Revue de la Société historique du Canada.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est louise_lainesse-831x1024.jpg.

 

Louise Lainesse – Responsable des comptes-rendus
Département d’histoire, Université de Montréal
Courriel: comptesrendus.ihaf@gmail.com

 

Louise Lainesse est étudiante au doctorat en histoire sous la direction d’Ollivier Hubert à l’Université de Montréal depuis 2019. Dans le cadre de sa thèse pour laquelle elle a obtenu la bourse BESC-Vanier, elle s’intéresse à la mort dans le Québec des XVIIIe et XIXe siècles. L’histoire culturelle, l’histoire des femmes et les parcours de vie retiennent tout particulièrement son attention, comme en témoigne son mémoire de maîtrise en histoire réalisé sous la direction d’Alain Laberge à l’Université Laval et s’intitulant « Composer avec l’incertitude, les « presque veuves » à l’heure de la Conquête, 1754-1760 ».